Le LYSARC,
partenaire académique
de la recherche clinique
sur le lymphome

Etudes non-interventionelles et ancillaires

Des études non-interventionnelles et ancillaires en forte croissance

études ancillaires cliniques

Les impératifs réglementaires de pharmacovigilance et le besoin d’évaluer les effets des thérapies dans le temps rendent de plus en plus important un suivi long terme post-protocolaire de la survie des patients et des éventuelles toxicités tardives des traitements.

Par ailleurs, la recherche de nouveaux biomarqueurs à visée diagnostique, pronostique et théranostique est aujourd’hui un objectif parallèle à la plupart des protocoles cliniques, à partir du matériel tumoral, sanguin, génétique et d’imagerie collecté et cliniquement documenté.

Le LYSARC est propriétaire de bases de données et collections biologiques annotées sans équivalent. Ce matériel extrêmement précieux, issu de plus de 23 000 patients et conservé dans les meilleures conditions de sécurité (data center, centres de ressources biologiques), fait l’objet de nombreuses collaborations scientifiques avec les secteurs académiques et industriels.

Le LYSARC conduit des études non-interventionnelles et supporte de nombreuses études ancillaires biologiques, histopathologiques, d’imagerie, statistiques et bioinformatiques telles que :

  • Un suivi clinique post-protocolaire à long terme de patients (survie, toxicités tardives…) des études du LYSA
  • Des études rétrospectives de cohortes pour de nouveaux médicaments suite à leur autorisation conditionnelle de mise sur le marché
  • Des études de corrélations clinico-biologiques
  • Des méta-analyses
  • L’exploration de données génétiques de sous-populations